Categories Fonctionnez mieux

Vertiges et étourdissements : causes communes et conseils pratiques

Les vertiges et les étourdissements sont fréquents. Ils sont parfois confondus et leur compréhension n’est pas toujours évidente. Lorsqu’un patient se présente avec l’un de ces symptômes, un raisonnement clinique doit être fait de façon judicieuse afin de déterminer quelle en est la cause et établir le suivi approprié. Puisque plusieurs conditions peuvent être associées aux vertiges et étourdissements, nous vous invitons à lire l’article qui suit. Il vous éclairera sur ces symptômes et vous permettra de mieux comprendre leurs enjeux.

Vertige et étourdissement : la différence

Souvent comparés et confondus, les vertiges et les étourdissements sont différents. Voyons comment les comprendre et les différencier :

1. Étourdissement

L’étourdissement correspond à la description d’une sensation ou d’un état. Il n’est pas un diagnostic. Les patients décrivent généralement l’étourdissement de cette façon :

  • Sensation d’être sur le point de s’évanouir
  • Sensation d’être en état d’ébriété
  • Sensation d’instabilité et de déséquilibre, comme sur un bateau

2. Vertige

Le vertige n’est pas un diagnostic non plus. Il décrit donc une sensation et fait partie d’une condition qui peut, quant à elle, être diagnostiquée.

  • Sensation d’être en mouvement soi-même alors qu’en réalité, rien ne bouge
  • Sensation que l’environnement est en mouvement alors qu’en réalité, rien ne bouge
  • Sensation que l’environnement et la personne elle-même tournent en même temps
  • Sensation d’instabilité
  • Sensation de déséquilibre
  • Sensation d’être poussé d’un côté ou l’autre

Le vertige peut être accompagné de nausées, de vomissement et de perte d’équilibre à la marche.

L’étourdissement et le vertige peuvent être décrits ou perçus différemment d’un patient à l’autre, ce qui renforce une fois de plus le fait qu’ils sont un symptôme et représentent la description d’une sensation; ils ne sont pas un diagnostic. Pour une personne, l’un peut même être confondu avec l’autre.

Vertige et étourdissement : symptômes communs

Comme mentionné d’entrée de jeu, les vertiges et les étourdissements sont relativement fréquents. Ils font souvent partie d’un groupe de signes et symptômes qui, réunis ensemble, permettent d’établir un diagnostic. Ils peuvent parfois être invalidants et inquiétants, d’où l’importance de les adresser de la bonne façon.

En clinique, le chiropraticien pourra faire une évaluation précise afin de déterminer la cause des vertiges et/ou étourdissements. Par la suite, si le diagnostic est d’ordre neuromusculosquelettique, il pourra déterminer le suivi approprié afin d’optimiser la santé de son patient.

L’implication de l’oreille interne dans le vertige et l’étourdissement

L’oreille se divise en 3 parties :

  1. Oreille externe
  2. Oreille moyenne
  3. Oreille interne

L’oreille interne comprend les canaux semi-circulaires, le saccule et l’utricule. C’est ce que l’on appelle l’appareil vestibulaire. Ces structures permettent au corps humain de détecter sa position dans son environnement.

Cette position est déterminée par l’entremise du système nerveux, c’est-à-dire le nerf crânien #8, le tronc cérébral et le cervelet. Si l’une de ces structures ne fonctionne pas bien, il peut en résulter une difficulté du corps à trouver son positionnement dans l’environnement et ainsi créer des vertiges ou des étourdissements. L’appareil vestibulaire pourrait donc être en cause dans certains cas de vertiges ou étourdissements :

Vertiges positionnels paroxystiques bénins

Ce type de vertige est causé par le déplacement d’otolithes (petits cristaux) qui se retrouvent dans les structures de l’oreille interne. Ce mouvement stimule certaines cellules de l’oreille interne et crée une illusion de mouvement. S’ensuit donc la sensation de vertige. Cette condition peut être causée de différentes façons :

  • Dégénérescence des membranes otolithiques de l’oreille interne
  • Infection virale
  • Traumatisme crânien
  • Troubles vestibulaires
  • Trouble artériel (occlusion de l’artère vestibulaire antérieure)

Les vertiges positionnels paroxystiques bénins se traitent généralement par la manœuvre d’Epley, qui consiste à faire bouger la tête dans différentes positions préétablies afin de permettre aux otolithes de reprendre leur position initiale. La chiropratique peut très bien faire partie du plan de match pour traiter cette condition.

La maladie de Ménière

La maladie de Ménière touche l’oreille interne et se caractérise par ceci :

  1. Vertiges
  2. Perte d’audition
  3. Acouphène (perception d’un bruit dans l’oreille atteinte)

La maladie de Ménière se présente par l’apparition soudaine de vertige. Souvent, ces vertiges sont accompagnés de nausées et vomissements. Les acouphènes surviennent sous forme de bourdonnements. Cette maladie peut progresser, mais au départ, elle présente de longues périodes sans symptômes. Éventuellement, elle peut s’aggraver et avoir des épisodes de plus en plus rapprochés.

La labyrinthite

La labyrinthite est une infection située au niveau de l’oreille interne souvent causée par la propagation d’une infection déjà présente comme une otite. La labyrinthite se présente souvent de cette façon :

  • Vertige sévère
  • Nausées et vomissements
  • Acouphène
  • Perte d’audition variable
  • Douleur à l’oreille potentielle
  • Fièvre potentielle

La neuronite vestibulaire

La neuronite vestibulaire est causée par l’inflammation du 8e nerf crânien. Elle peut ressembler de très près à la labyrinthite, mais contrairement à cette dernière, elle ne s’accompagne pas d’acouphène et/ou de pertes auditives. L’absence d’acouphène la distingue également de la maladie de Ménière. Les symptômes de la neuronite vestibulaire sont donc les vertiges.

Vertige et étourdissement : autres causes potentielles

Outre les conditions liées à l’appareil vestibulaire, le vertige et l’étourdissement peuvent survenir dans différentes situations :

  • Effets secondaires de certains médicaments
  • Hypoglycémie
  • Anxiété
  • Sensation de déprime
  • Trouble de panique
  • Essoufflement
  • AVC
  • Tumeur
  • Grossesse

Puisque les causes varient beaucoup, nous mettons encore l’emphase sur l’importance d’une évaluation complète de l’état de santé du patient. L’implication d’un vertige dans un contexte de tumeur n’est pas la même que celle d’un vertige associé à une grossesse, n’est-ce pas?

Pour cette raison, assurez-vous de consulter afin de pouvoir obtenir un suivi approprié. Si votre chiropraticien détermine que la cause du vertige ou de l’étourdissement de son patient n’est pas d’ordre neuromusculosquelettique, il vous orientera vers le professionnel de la santé le plus approprié selon vos besoins. La collaboration interprofessionnelle sera donc un élément clé dans ce suivi!

 

Sources, telles que consultées le 17 juin 2023

https://www.merckmanuals.com/fr-ca/professional/affections-de-l-oreille,-du-nez-et-de-la-gorge/prise-en-charge-du-patient-pr%C3%A9sentant-une-affection-de-l-oreille/vertiges

https://www.merckmanuals.com/fr-ca/accueil/troubles-du-nez,-de-la-gorge-et-de-l%E2%80%99oreille/sympt%C3%B4mes-des-maladies-de-l%E2%80%99oreille/%C3%A9tourdissements-et-vertiges?query=vertige

Evaluations Google
5.0
js_loader