Categories Fonctionnez mieux

Accident de voiture : comment la chiropratique peut vous aider et quand consulter?

Au volant de sa voiture, Rémi écoutait son émission de radio favorite en attendant patiemment que le feu passe au vert. Il commençait à faire noir et les routes devenaient de plus en plus glissantes.

Malheureusement, le conducteur du véhicule derrière lui n’avait pas remarqué que la chaussée était glacée. Il n’a pas pu freiner à temps et son véhicule est entré en collision avec celui de Rémi.

Comme on aime dire en bon québécois : Rémi s’est fait rentrer dedans.

Rémi a senti le contrecoup, mais n’a pas tellement fait attention à l’état de sa colonne vertébrale. Il s’inquiétait bien davantage des dommages à sa voiture.

Quelques jours plus tard, il s’est mis à ressentir une raideur au cou et des maux de tête. Se pourrait-il que ce petit accident d’apparence anodine puisse être à l’origine de ces douleurs? Que doit-il faire maintenant?

Le TAEC : une conséquence fréquente de l’accident de voiture

Les accidents de voiture, aussi banals paraissent-ils, peuvent causer des dommages neuro-musculo-squelettiques.

Le TAEC, le trouble associé à l’entorse cervicale, est parmi les problèmes les plus fréquents liés aux accidents de voitures.

Lors d’un accident de voiture, le TAEC est habituellement provoqué par l’accélération suivie d’une décélération brusque de la tête. Ce mouvement est mieux connu sous les noms de coup du lapin, coup de fouet ou whiplash.

Parfois sournois le TAEC : des jours avant d’en ressentir les effets

Lorsque l’impact est de faible amplitude, comme c’est le cas dans l’histoire de Rémi, les symptômes peuvent prendre plusieurs jours pour se manifester. Même que certains dommages peuvent se manifester des années plus tard. Il peut donc être difficile de faire le lien avec l’accident et de choisir conséquemment d’entreprendre un plan de soin chiropratique.

Au contraire, lorsqu’il s’agit d’un impact important, les symptômes apparaîtront rapidement, dès que le stress associé à l’accident se dissipera, voire avant.

Mais attention!
Quoique la sévérité de l’accident est un bon indicateur du grade du TAEC, ce n’est pas toujours le cas. Un petit accident peut créer de graves dommages et l’inverse est aussi vrai.

Le TAEC n’est pas à prendre à la légère :

Près de 50% des adultes qui subissent un coup du lapin disent ressentir des douleurs au cou plus d’un an après leur accident.

Les signes et symptômes du TAEC

Le TAEC est classé en 4 stades selon la gravité des signes et symptômes.

Stade I : Cervicalgie et symptômes associés en l’absence de signes physiques objectifs.
Stade II : Cervicalgie et symptômes associés en présence de signes physiques mais sans évidence d’implication neurologique
Stade III : Cervicalgie et symptômes associés avec évidences d’implication neurologique
Stade IV : Cervicalgie et symptômes associés avec évidences de fracture ou de dislocation

Les signes et symptômes principaux du TAEC sont :

  • Douleur au cou
  • Raideurs et rigidités
  • Maux de tête
  • Étourdissements
  • Perte d’amplitude de mouvement
  • Douleurs ou engourdissements dans les bras

Ces symptômes sont attribués à des lésions aux structures telles que les ligaments, les muscles et les disques intervertébraux.

Les mécanismes sous-jacents de certains symptômes ne sont pas encore totalement compris à ce jour, mais certaines hypothèses pointent du doigt l’inflammation causée par le déplacement du cerveau dans la boîte crânienne ou encore par des microlésions vasculaires. D’autres études devront confirmer le tout.

Comment le chiropraticien peut soulager le TAEC?

Les docteurs en chiropratique sont habiletés à évaluer et traiter les cas de TAEC.

Selon le stade et la durée du TAEC, le chiropraticien établira un plan de soins basé sur des guides de pratique reconnus par la profession.

Ses recommandations seront donc adaptées à chaque patient :

  • Ajustements chiropratiques
  • Mobilisations et manipulations articulaires
  • Thérapie des tissus mous
  • Étirements assistés
  • Thermothérapie
  • Exercices à la maison
  • Collet cervical sporadique (souple ou rigide)
  • Oreiller cervical orthopédique
  • Conseils posturaux
  • Changement dans les habitudes de vie
  • Supplémentation
  • Autres thérapies complémentaires
  • Etc.

Quand consulter en chiropratique après un accident de voiture?

Puisque les signes et symptômes d’un TAEC peuvent apparaître des jours, des semaines voire des années après un accident de voiture, il est logique et judicieux que TOUS LES PASSAGERS (incluant les enfants) consultent un chiropraticien dans les plus brefs délais après avoir été victime d’un accident de voiture, même de faible impact.

Tous les passagers, incluant les enfants devraient faire évaluer l’état de leur colonne vertébrale à la suite d’un accident de voiture.

Votre chiropraticien procédera à une entrevue et un examen pour connaître votre histoire de santé et faire le bilan de votre état actuel.

S’il le juge opportun (s’il soupçonne par exemple une fracture ou une lésion de la moelle épinière), il pourra vous référer au bon professionnel de la santé.

Notez qu’au Québec, les soins chiropratiques peuvent être couverts par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) si le patient présente une prescription médicale.

 

Sources (telles que consultées le 7 décembre 2021)

https://www.chiropractic.ca/wp-content/uploads/2016/11/FR-Educational-Executive-Summary-for-Practitioners-271016.pdf
https://chiro.org/LINKS/GUIDELINES/ART_CROFT.Chap12.shtml
https://cnfs.ca/pathologies/whiplash-cervical
https://www.spineuniverse.com/conditions/whiplash/chiropractic-care-whiplash
https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/whiplash/symptoms-causes/syc-20378921

Categories Fonctionnez mieux

La routine mal de tête : 7 actions faciles à faire dès l’apparition d’une céphalée

Faites-vous partie de ces personnes qui ont régulièrement des maux de tête?

La plupart des gens ont le réflexe d’utiliser des médicaments sans ordonnance comme l’acétaminophène ou l’ibuprofène pour se soulager.

C’est compréhensible, très peu d’entre eux connaissent les véritables causes des maux de tête d’autant plus que notre culture occidentale prône le soulagement rapide pharmacologique et le retour à la performance.

En tant que chiropraticiens, nous proposons une tout autre approche dite holistique. Nous cherchons (depuis plus de 120 ans!!!) à trouver et corriger la cause des problèmes et douleurs de façon naturelle plutôt qu’à en camoufler les symptômes.

Cette approche permet de normaliser les fonctions et donc régler le problème à la source. On réduit ainsi le risque et les effets indésirables liés à la prise de médicament (parce que oui ils existent).

Puisqu’elles sont nombreuses, il est parfois difficile de trouver la cause à l’origine d’un mal de tête. (En savoir plus sur les causes des maux de tête).

C’est pourquoi nous avons pensé vous proposer une petite routine simple, facile et accessible à faire dès l’apparition d’un mal de tête. Cette routine permet d’adresser plusieurs des causes de maux de tête pour vous soulager sans avoir recours à des médicaments.

1. Boire de l’eau

Dès qu’un mal de tête fait son apparition, commencez par boire une très grande quantité d’eau, soit environ 1,5 L en moins de 30 minutes.

La déshydratation est une cause commune du mal de tête. Elle s’accompagne souvent de fatigue ainsi que d’une faible quantité d’urine foncée.

Il est recommandé de boire chaque jour 1 L d’eau par 50 lb de poids. Pour en augmenter la réabsorption intestinale, pensez à ajouter une pincée de fleur de sel dans votre bouteille.

Si l’hydratation est un défi pour vous, consultez cet article pour vous donner des idées afin de faciliter la prise d’eau quotidienne.

2. Faire des étirements

Tout en buvant votre 1,5 L d’eau, prenez quelques minutes pour vous étirer. Il n’est pas rare que le mal de tête soit causé par des tensions musculaires, elles-mêmes souvent associées à de mauvaises postures.

Voici une petite routine à mettre en place afin d’étirer adéquatement les muscles du cou, du haut du dos et des épaules.

3. Masser les muscles du cou et de la tête

Les maux de tête causés par des muscles tendus sont appelés les céphalées de tension. En massant les muscles, on permet un relâchement des points gâchettes qui causent cette douleur référée à la tête.

Allez-y dans cet ordre, en faisant de petites pressions circulaires. Si vous sentez un « nœud » et que la douleur à la tête est augmentée en y faisant une pression, insistez sur ce point jusqu’à ce qu’il relâche.

  • Muscles des tempes, du front et du tour des yeux
  • Muscles de la mâchoire
  • Muscles sous-occipitaux (derrière la tête, sous la ligne du crâne)
  • Muscles fléchisseurs du cou (penchez la tête légèrement vers l’arrière et massez du haut vers le bas en partant derrière les oreilles jusqu’à la clavicule)
  • Muscles extenseurs du cou (chaque côté de la colonne cervicale)
  • Les muscles trapèzes et les pectoraux
  • Les muscles de l’omoplate (utilisez une balle de tennis contre le mur ou le sol ou demandez à quelqu’un).

Les bénéfices des massages peuvent être amplifiés par l’utilisation d’un gel d’arnica et de certaines huiles essentielles comme la menthe poivrée, la gaulthérie (thé des bois) ou le romarin.

L’huile essentielle de menthe poivrée est la plus utilisée en aromathérapie pour soulager un mal de tête. Assurez-vous d’utiliser des huiles essentielles de haute qualité, de lire les instructions d’utilisation et de consulter un professionnel de la santé si vous souffrez de problèmes de santé sous-jacents.

4. Se retirer des écrans

Certains maux de tête sont occasionnés par la lumière directe des écrans. C’est en fait la fatigue oculaire qui peut être à l’origine de certaines céphalées.

Mais en plus de la lumière, les postures associées à l’utilisation des différents écrans sont d’autant plus problématiques.

Il est donc important de faire une pause des écrans pour réduire la fatigue oculaire ET ramener le corps dans une posture adéquate.

Et quand on parle d’écran, on parle de l’ordinateur oui, mais aussi des téléphones mobiles. Une image vaut mille mots.

5. Relâcher le stress grâce à des techniques de respirations

Quand la pression monte et devient intolérable, chaque corps a sa façon bien à lui de le démontrer. Certaines personnes ressentent des malaises digestifs alors que d’autres souffriront de douleurs musculo-squelettiques. Il arrive aussi que ce soit les maux de tête qui se pointent le bout du nez. Dans ces cas-là, avoir recours à des techniques de gestion du stress peut avoir un impact positif.

La respiration est la seule fonction autonome (elle se fait de façon inconsciente, comme la digestion et le battement cardiaque) que nous pouvons aussi contrôler consciemment.

La respiration est une porte d’entrée sur notre système nerveux.

Il existe des dizaines de techniques de respiration. Peu importe celle que vous choisirez, en inspirant et expirant lentement et profondément de façon consciente, vous activez automatiquement votre système nerveux parasympathique, responsable de la détente et de la régénérescence.

Pour connaître d’autres façons de gérer le stress en activant le système nerveux parasympathique, consultez notre article ici.

6. Faire une sieste ou prendre une marche

Le sommeil et le mouvement sont deux alliés quand vient le temps de soulager un mal de tête. Choisissez celui qui vous convient le mieux selon les circonstances (pas évident de faire une sieste au bureau 😉 ).

En plus d’activer votre système nerveux parasympathique et de réduire la pression liée au stress, une sieste ou une marche vous éloignera de votre écran.

7. Prendre rendez-vous avec son chiropraticien

Vous vous doutiez sûrement qu’on y arriverait, n’est-ce pas? Si votre mal de tête persiste ou qu’il devient récurrent, n’hésitez pas une seconde à faire vérifier votre colonne vertébrale par votre chiro préféré.

Bon nombre de maux de tête sont occasionnés par des subluxations vertébrales (une dysfonction articulaire et nerveuse) au niveau du cou ou par des tensions musculaires.

L’ajustement chiropratique a fait ses preuves dans le traitement des maux de tête. En plus de soulager la douleur, l’ajustement chiropratique permet la normalisation des fonctions et donc, la disparition de la cause sous-jacente.

Si vous souffrez régulièrement de maux de tête, n’attendez pas que votre problème s’aggrave en intensité, en fréquence ou en durée. Demandez un rendez-vous dès maintenant chez votre chiropraticien.